Au-delà des Voyances
Bonjour chers invités et bienvenus en Ésotérie,
C'est avec grand plaisir que "Au-delà des Voyances" vous y accueille !

Prenez donc plaisir à explorer notre vaste monde mais pour ce qui est de ses "trésors cachés" (apprentissages complets de cartes, oracles et tarot), il vous faudra nous rejoindre en vous inscrivant !

N.B : Votre date de naissance vous sera demandée lors de l'inscription mais n'apparaîtra nullement publiquement !

Très belle visite et belle découverte,

Au plaisir de vous lire et d'échanger avec vous ...

Ombeline.


Communauté de découverte et d'initiation aux univers divinatoires, ésotériques et spirituels ! Soyez-y les bienvenus et bons échanges ! Ombeline.
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Romarin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: Romarin   Sam 27 Fév - 10:16

Abondant à l'état sauvage sur tout le pourtour méditerranéen, le romarin aime les terrains calcaires et s'accommode très bien des contrées arides et rocailleuses. Exploitées pour leurs vertus médicinales, les branches feuillues, fraîches ou séchées de cette plante condimentaire sont également couramment utilisées pour parfumer grillades, ragoûts, civets, soupes et autres sauces.

Nom scientifique : Rosmarinus officinalis
Noms communs : romarin officinal, herbe aux couronnes, herbe aux troubadours, encensier, arbre de Marie, rose de mer, rose des marins, roumaniou en provençal
Nom anglais : rosemary



Classification botanique : famille des lamiacées ou liabées ( Lamiaceae )
Formes et préparations : huiles essentielles, gélules, pommades, teintures, tisanes, décoctions, inhalations, cataplasmes, bains

Propriétés médicinales du romarin

UTILISATION INTERNE


  • Favorise la digestion, régule les lipides, améliore la circulation sanguine : cholagogue (aide à l'évacuation de la bile), antispasmodique.

  • Diurétique : il réduit les risques de calculs rénaux ou de goutte et prévient les rhumatismes.

  • Antistress, antifatigue : il prévient l'insomnie et permet de lutter contre le surmenage intellectuel.

  • Effet antioxydant : contre le vieillissement cellulaire.

  • Contre les affections de la peau : infections, plaies, nettoyage de la peau et des zones génitales.

  • Accélère la pousse des cheveux.

  • Permet de lutter contre certains agents pathogènes : antimycosique et antibactérien.

  • Soulage les rhumatismes.



INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES USUELLES


  • La choline qu'il contient agit comme régulateur des lipides, au niveau du foie, et favorise la digestion.

  • Ses vertus diurétiques facilitent l'activité rénale et participent à la prévention du rhumatisme.

  • Ses propriétés antioxydantes ont un effet de stimulation sur l'activité cérébrale et améliorent la mémoire.



AUTRES INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES DÉMONTRÉES

Le romarin convient également comme défatigant, pour stimuler les personnes qui souffrent d'asthénie, tout en agissant préventivement contre l'insomnie. Il possède des qualités antiseptiques qui en font un bon agent pour nettoyer la peau et les zones sensibles ou agir directement sur les plaies infectées. Il peut aussi être utilisé pour son pouvoir antitussif.

Histoire de l'utilisation du romarin en phytothérapie

L'utilisation du romarin dans la parfumerie remonte au XIVe siècle. On prête alors à l'eau de Hongrie, premier parfum alcoolique recensé et constitué essentiellement de romarin, des pouvoirs d'eau de jouvence. La légende prétend, en effet, que le romarin a permis à Elisabeth de Pologne, guérie de sa paralysie et de ses problèmes d'arthrite, de devenir reine de Hongrie, en séduisant le roi, malgré ses 72 ans. Toutefois, on lui prêtait des effets stimulants sur l'activité cérébrale, dès la Grèce antique. C'est pour cette raison que les intellectuels grecs ceignaient leur tête de couronnes de romarin. Utilisé par ailleurs de manière empirique, comme remède à un bon nombre de maux, le miel de Narbonne, issu du romarin, trouvait une place de choix dans la pharmacopée marine au XVIIIe siècle. Plus près de nous, au XIXe siècle, le médecin et prêtre catholique allemand Sebastian Kneipp, qui contribua activement au développement de la phytothérapie, prescrivait, aux personnes âgées, des bains de romarin. Elles pouvaient, ainsi, lutter contre bon nombre d'affections : faiblesse générale, fatigue des yeux, hypotonie, hypotension,hypercholestérolémie, cirrhoses, surmenages physique et intellectuel, avec perte de mémoire, troubles cardiaques d'origine nerveuse, syncopes, rhumatismes ou encore paralysies.

Description botanique du romarin

Arbrisseau de rocaille à l'état sauvage, le romarin, de la famille des lamiacées, peut atteindre 2 m de hauteur, en culture. On le reconnait, aisément, toute l'année, érigé au milieu des buissons méditerranéens : ses feuilles persistantes sont enroulées sur leurs bords. Elles sont beaucoup plus longues que larges, d'une couleur vert sombre, luisant sur leur face supérieure et à la teinte blanchâtre sur le dessous. Ses fleurs, le plus souvent d'une teinte bleu violacé (les blanches sont plus rares) s'agrègent en grappes courtes, de février à mai. Leur calice a un aspect duveteux, la corolle est bilabiée et dotée de quatre étamines, dont deux dépassent la lèvre supérieure. Le fruit du romarin, de forme globuleuse, est un tétrakène brun.

Composition du romarin

PARTIES UTILISÉES

Ce sont les feuilles, les sommités fleuries, que l'on aura pris le soin de sécher, ou l'huile essentielle qui sont utilisées en phytothérapie.

PRINCIPES ACTIFS

Ses huiles essentielles renferment des essences de camphre, de cinéol, de verbénone ou de pinènes. Le romarin contient des flavonoïdes (diosmine, lutéoline), des diterpènes, comme le rosmadial et l'acide carnosolique, mais aussi des lipides (alcanes et alcènes). On trouve également des stéroïdes et des triterpènes (acide aléanolique, acide ursotique) et des acides phénoliques (acide rosmarinique, acide chlorogénique). Des phytoestrogènes ont des effets comparables aux hormones féminines.

Utilisation et posologie du romarin

DOSAGE

Par voie interne :
- En infusion, 2 g de feuilles de romarin séchées dans 150 ml d'eau bouillante, pendant 10 min, à raison de 2 ou 3 tasses par jour.
- En extrait liquide, 2 ml, 3 fois par jour.
- En teinture, 10 ml, 3 fois par jour.
- En huile essentielle, on préconise la prise de 2 gouttes de romarin à verbénone, sur un morceau de sucre, chaque matin. Une cure de 3 semaines est destinée à stimuler l'activité du foie et de la vésicule biliaire. L'huile essentielle de romarin à camphre est, quant à elle, recommandée pour équilibrer le système neuromusculaire. Enfin, l'huile essentielle à cinéole a des vertus expectorantes.
Par voie externe :
Le romarin est alors utilisé pour les rhumatismes et la stimulation de la circulation sanguine périphérique.
- Pour préparer la décoction de base, il faut mettre à mijoter 50 g de romarin dans 1 litre d'eau, pendant 10 min, laisser refroidir puis filtrer la préparation.
- On peut aussi appliquer, sur les parties à traiter, des compresses chaudes ou froides, imbibées d'une solution de 6 à 10% d'huile essentielle diluée dans de l'huile végétale.
- Pour obtenir une lotion à frictionner efficace, on mélangera quelques gouttes d'huile essentielle dans de l'alcool à 45%.
- Un bain, à des fins stimulantes, réalisé à partir d'un litre de décoction ou de 10 gouttes d'huile essentielle ajoutés à l'eau, sera plutôt recommandé le matin.
- Les lotions, pommades, gels ou onguents contiennent, en principe, 6 à 10% d'huile essentielle de romarin.

Précautions d'emploi du romarin

Aux doses indiquées, il est sans danger. On peut cependant mettre en garde contre l'usage à fortes doses de l'huile essentielle à cinéole, qui pourrait avoir un effet neurotoxique ou abortif.

CONTRE-INDICATIONS

Pris par voie orale, il est contre-indiqué aux enfants de moins de 12 ans et aux personnes souffrant de calculs biliaires ou d'une maladie du foie. Hormis en cuisine, il est également déconseillé aux femmes enceintes ou allaitantes.

EFFETS INDÉSIRABLES

A dose normale, les seuls risques peuvent être des nausées. Des personnes travaillant avec du romarin ont pu développer un eczéma de contact. Un surdosage important peut provoquer vomissements, convulsions, spasmes, saignements de l'utérus, voire coma mortel.

INTERACTIONS AVEC DES PLANTES MÉDICINALES OU DES COMPLÉMENTS

Aucune interaction connue.

INTERACTIONS AVEC DES MÉDICAMENTS

En théorie, le romarin peut interagir avec des médicaments diurétiques et les suppléments de fer, mais rien n'a été observé dans la pratique.

Avis du médecin

Des bienfaits reconnus
Le professeur Hostettmann, phytothérapeute réputé, souligne que, outre ses propriétés citées, le romarin améliore la concentration. Il illustre son propos dans l'ouvrage qu'il a publié en 2013, Tout savoir sur les plantes anti-âge, en indiquant que l'on frottait le front et les tempes des enfants, durant la Grèce Antique, pour les rendre plus intelligents.

AVERTISSEMENT

Lors de la préparation artisanale des décoctions, il est recommandé de consulter son médecin ou son pharmacien, pour vérifier les bons dosages et s'assurer du respect des doses recommandées.

La recherche sur le romarin

Si l'usage du romarin repose plus sur l'expérience à travers les siècles, des études plus récentes portent sur le bénéfice qu'il pourrait apporter par ses effets antioxydants, dans le traitement de certains cancers.
Source : http://www.doctissimo.fr/html/sante/phytotherapie/plante-medicinale/romarin.htm
Revenir en haut Aller en bas
 
Romarin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Romarin
» Le Romarin
» Se soigner avec les plantes : le romarin
» Le romarin
» HE de romarin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au-delà des Voyances :: Bien-être du Corps et de l'Esprit :: Médecines Douces et Bienfaits Naturels :: Bienfaits Naturels-
Sauter vers: