Au-delà des Voyances


Univers divinatoires, ésotériques et spirituels, capacités diverses, mondes subtils, anges, magnétisme/énergies/chakras, voyages astraux, rêves, découvertes, mystères, mythes et légendes du monde et bien d'autres univers à découvrir… 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez  | 

EXTRAIT "LE PORTAIL DES ELFES, SOUVENIRS D'AILLEURS" Marie Johanne Croteau-Meurois

MessageSujet: EXTRAIT "LE PORTAIL DES ELFES, SOUVENIRS D'AILLEURS" Marie Johanne Croteau-Meurois Jeu 23 Juin - 20:30


gaiane

avatar
Messages : 8000
Date d'inscription : 10/04/2015

Modonirienne Modonirienne
Profil et Contact

http://la-porte-est-en-dedans.over-blog.com/



" Il y a des temps sur lesquels le Temps et sa rouille – l’oubli – n’ont pas de prise.
Ma mémoire est encore toute remplie de l’un d’eux et ce n’est certainement pas par hasard si c’est aujourd’hui qu’elle a besoin de s’ouvrir…

C’était il y a environ onze mille ans de nos années terrestres. La fin du peuple atlante était encore dans les mémoires. Le continent tout entier s’en était allé, bombardé par le ciel et avalé par la fureur des eaux.
Tout semblait s’être figé sur Terre – les peuples s’étaient éparpillés, meurtris - souvent de retour à leurs instincts premiers, ceux de la survie. L’air était lourd des odeurs du sang et de la peur. Les cieux offraient encore des reflets rougeâtres comme témoins des derniers bouleversements… Des foyers de pureté survivaient pourtant ici et là en essayant de maintenir un flambeau de conscience alors qu’on ne lisait dans le cœur des hommes qu’un violent désir de tuer et de voler…
Il leur fallait braver cette peur dans laquelle baignait encore la mémoire collective
de l’humanité… une peur viscérale, celle de l’anéantissement, comme une sorte de fissure dans l’âme.
C’est ce qui arriva en ces temps anciens. Fragilisés, démunis et désespérés, les hommes et les femmes de la Terre se mirent à regarder autrement ce qu’ils avaient failli perdre. C’est ainsi qu’ils se rapprochèrent des Forces de la Nature ….
Oui, tout les y invitait… leurs doutes, leurs petitesses soudainement révélées et les Mondes eux-mêmes qui, au lendemain de la Grande Secousse, avaient commencé à se rapprocher entre eux tout naturellement, comme pour inviter à l’Unité des Origines.
Je dis les Mondes…car il en existe de multiples; ils se cachent les uns au creux des autres, entre le soleil et la lune, l’air et la terre, dans tous les replis de ce que l’on nomme « le dense et le subtil » .
Interrogatifs, craintifs, eux aussi semblaient avoir décidé de se rapprocher inexorablement, au point où des Portes avaient commencé à s’ouvrir toutes grandes en eux.
Ces Portes ressemblaient à des immenses tourbillons de lumière qui permettaient
à tous les « ailleurs » de dire leur existence. Elles étaient comme des brumes légèrement iridescentes qui laissaient entendre des sons mystérieux et envoûtants. Elles étaient parfois une invitation…
Mon Monde était l’un d’eux, fait d’immatière et de matière, du souffle de l’air et de l’eau et de rayons de Lumière. Il était ce qu’on nomme aujourd’hui le Royaume des Elfes…
Dire qu’il était parallèle à celui des humains de la Terre ne serait pas juste…
Il lui était intérieur, il vivait en son sein, dissimulé dans sa propre lumière, ses jours et ses cycles. Et c’est ainsi qu’il demeure encore, même si les hommes le fuient, même s’ils le nient.
Ainsi, j’ai bien conscience que certains ne verront qu’un délire dans ce que je m’apprête à vous raconter. Pourtant, je ne cherche qu’à vous rendre plus conscients de ‘’tout’’ ce qui, en chacun, veut se réveiller. Mon rêve est de vous faire palper – voire toucher un peu plus – ce qui fût un jour... chez moi. Vous inviter à faire un pas de plus vers Ce qui Est me pousse à braver ce verdict.
J’ai dit réveiller, oui …car les Mondes elfiques ont laissé de nombreuses traces dans l’inconscient collectif des peuples de la Terre tant par les récits fantastiques qui en font état comme des légendes anciennes que par les contes de fée qui en témoignent largement.
Pourquoi alors ne pas les reconsidérer et les laisser nous pénétrer comme faisant partie de notre propre réalité en acceptant de laisser nos murs intérieurs ?
Mais revenons à ces Portes entre les Mondes dont j’évoquais précédemment l’existence. C’est à partir des « Sas » qu’elles représentent et de la communication à laquelle elles invitent que la vraie culture nommée « celtique » s’est construite aujourd’hui. Elle s’y est alimentée…
C’est donc au « Seuil » de mon Monde, que je souhaite ici vous inviter parce que derrière votre Terre…il existe une autre Terre !
Le regard qui observe tout cela, celui qui est à jamais inscrit dans ma mémoire et qui témoigne des pages qui suivent est celui d’un de ces êtres qui peuplent l’un de ces mondes ‘’parallèles’’ à celui qui est nôtre. Il raconte ce que fut son destin et celui d’autres êtres de son univers… ainsi que celui d’un humain qui a vécu parmi eux. C’est un regard elfique féminin…Une elfe de l’air… En langue humaine son nom pourrait se traduire par celui de Gwenedys mais, en réalité, il est imprononçable à la surface de la Terre.
Il est étranger à vos sons car l’Onde de vie du Monde elfique vibre plus rapidement que celle du Monde de densité qui est celui des peuples de la Terre. Si un humain entend la langue elfique, il ne peut en fait ni la comprendre ni l’apprendre car elle lui est infiniment trop rapide… trop vive, insaisissable !
Vous vous demandez sûrement à quoi peut bien ressembler un elfe ou une créature elfique… je veux dire en vérité et bien au-delà de toutes ces idées reçues à travers les miroirs fascinants mais déformants des contes. Parviendrai-je à transposer en termes et concepts humains ce qui n’a pas vraiment l’apparence de l’humain ? C’est là le défi auquel je me suis engagée … Alors, faufilez-vous dans ce qui fut mon Monde… Sentez, écoutez, regardez …
MessageSujet: EXTRAIT + VIDEO "LE PORTAIL DES ELFES, SOUVENIRS D'AILLEURS" Marie Johanne Croteau-Meurois Jeu 23 Juin - 21:07


gaiane

avatar
Messages : 8000
Date d'inscription : 10/04/2015

Modonirienne Modonirienne
Profil et Contact

http://la-porte-est-en-dedans.over-blog.com/

@gaiane a écrit:





" Il y a des temps sur lesquels le Temps et sa rouille – l’oubli – n’ont pas de prise.
Ma mémoire est encore toute remplie de l’un d’eux et ce n’est certainement pas par hasard si c’est aujourd’hui qu’elle a besoin de s’ouvrir…
C’était il y a environ onze mille ans de nos années terrestres. La fin du peuple atlante était encore dans les mémoires. Le continent tout entier s’en était allé, bombardé par le ciel et avalé par la fureur des eaux.
Tout semblait s’être figé sur Terre – les peuples s’étaient éparpillés, meurtris - souvent de retour à leurs instincts premiers, ceux de la survie. L’air était lourd des odeurs du sang et de la peur. Les cieux offraient encore des reflets rougeâtres comme témoins des derniers bouleversements… Des foyers de pureté survivaient pourtant ici et là en essayant de maintenir un flambeau de conscience alors qu’on ne lisait dans le cœur des hommes qu’un violent désir de tuer et de voler…
Il leur fallait braver cette peur dans laquelle baignait encore la mémoire collective
de l’humanité… une peur viscérale, celle de l’anéantissement, comme une sorte de fissure dans l’âme.
C’est ce qui arriva en ces temps anciens. Fragilisés, démunis et désespérés, les hommes et les femmes de la Terre se mirent à regarder autrement ce qu’ils avaient failli perdre. C’est ainsi qu’ils se rapprochèrent des Forces de la Nature ….
Oui, tout les y invitait… leurs doutes, leurs petitesses soudainement révélées et les Mondes eux-mêmes qui, au lendemain de la Grande Secousse, avaient commencé à se rapprocher entre eux tout naturellement, comme pour inviter à l’Unité des Origines.
Je dis les Mondes…car il en existe de multiples; ils se cachent les uns au creux des autres, entre le soleil et la lune, l’air et la terre, dans tous les replis de ce que l’on nomme « le dense et le subtil » .
Interrogatifs, craintifs, eux aussi semblaient avoir décidé de se rapprocher inexorablement, au point où des Portes avaient commencé à s’ouvrir toutes grandes en eux.
Ces Portes ressemblaient à des immenses tourbillons de lumière qui permettaient
à tous les « ailleurs » de dire leur existence. Elles étaient comme des brumes légèrement iridescentes qui laissaient entendre des sons mystérieux et envoûtants. Elles étaient parfois une invitation…
Mon Monde était l’un d’eux, fait d’immatière et de matière, du souffle de l’air et de l’eau et de rayons de Lumière. Il était ce qu’on nomme aujourd’hui le Royaume des Elfes…
Dire qu’il était parallèle à celui des humains de la Terre ne serait pas juste…
Il lui était intérieur, il vivait en son sein, dissimulé dans sa propre lumière, ses jours et ses cycles. Et c’est ainsi qu’il demeure encore, même si les hommes le fuient, même s’ils le nient.
Ainsi, j’ai bien conscience que certains ne verront qu’un délire dans ce que je m’apprête à vous raconter. Pourtant, je ne cherche qu’à vous rendre plus conscients de ‘’tout’’ ce qui, en chacun, veut se réveiller. Mon rêve est de vous faire palper – voire toucher un peu plus – ce qui fût un jour... chez moi. Vous inviter à faire un pas de plus vers Ce qui Est me pousse à braver ce verdict.
J’ai dit réveiller, oui …car les Mondes elfiques ont laissé de nombreuses traces dans l’inconscient collectif des peuples de la Terre tant par les récits fantastiques qui en font état comme des légendes anciennes que par les contes de fée qui en témoignent largement.
Pourquoi alors ne pas les reconsidérer et les laisser nous pénétrer comme faisant partie de notre propre réalité en acceptant de laisser nos murs intérieurs ?
Mais revenons à ces Portes entre les Mondes dont j’évoquais précédemment l’existence. C’est à partir des « Sas » qu’elles représentent et de la communication à laquelle elles invitent que la vraie culture nommée « celtique » s’est construite aujourd’hui. Elle s’y est alimentée…
C’est donc au « Seuil » de mon Monde, que je souhaite ici vous inviter parce que derrière votre Terre…il existe une autre Terre !
Le regard qui observe tout cela, celui qui est à jamais inscrit dans ma mémoire et qui témoigne des pages qui suivent est celui d’un de ces êtres qui peuplent l’un de ces mondes ‘’parallèles’’ à celui qui est nôtre. Il raconte ce que fut son destin et celui d’autres êtres de son univers… ainsi que celui d’un humain qui a vécu parmi eux. C’est un regard elfique féminin…Une elfe de l’air… En langue humaine son nom pourrait se traduire par celui de Gwenedys mais, en réalité, il est imprononçable à la surface de la Terre.
Il est étranger à vos sons car l’Onde de vie du Monde elfique vibre plus rapidement que celle du Monde de densité qui est celui des peuples de la Terre. Si un humain entend la langue elfique, il ne peut en fait ni la comprendre ni l’apprendre car elle lui est infiniment trop rapide… trop vive, insaisissable !
Vous vous demandez sûrement à quoi peut bien ressembler un elfe ou une créature elfique… je veux dire en vérité et bien au-delà de toutes ces idées reçues à travers les miroirs fascinants mais déformants des contes. Parviendrai-je à transposer en termes et concepts humains ce qui n’a pas vraiment l’apparence de l’humain ? C’est là le défi auquel je me suis engagée … Alors, faufilez-vous dans ce qui fut mon Monde… Sentez, écoutez, regardez …
 Salons aux activités similaires
-
» Le Portail des Elfes - Souvenirs d'ailleurs...
» Index des recettes de "Cuisine d'ici et d'ailleurs"
» Extrait du Livre de la Loi d'A. Crowley
» Michel Mayor: «De la vie ailleurs que sur Terre? C’est très probable»
» {entités bénéfiques}Les Elfes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Espace Détente et Échanges :: Le Coin des Bonnes Affaires et Bonnes Références :: Médiathèque :: Bibliothèque :: Livres à Recommander

Visiter: