Au-delà des Voyances
Bonjour chers voyageurs et bienvenus en Ésotérie,
C'est avec grand plaisir que "Au-delà des Voyances" vous y accueille !

Prenez donc plaisir à explorer notre vaste monde mais pour ce qui est de ses "contrées secrètes", il vous faudra vous déclarer comme Ésotérien(ne) afin d'y avoir accès !

N.B : Votre date de naissance vous sera demandée lors de votre inscription mais n'apparaîtra nullement publiquement !

Très belle visite et belle découverte,

Et au plaisir de vous lire et d'échanger avec vous…

Ombeline et Gaiane.


Communauté de découverte et d'initiation aux univers divinatoires, ésotériques et spirituels ! Soyez-y les bienvenus et bons échanges ! Ombeline.
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Les mystères de la nature jamais expliqués…

MessageSujet: Les mystères de la nature jamais expliqués… Sam 4 Mar - 7:32


Ombeline

avatar
Messages : 18826
Date d'inscription : 22/09/2013

Fondatrice Fondatrice
Profil et Contact

http://audeladesvoyances.forumgratuit.be



Avant la science, les hommes ne pouvaient s’en remettre qu’aux dieux pour comprendre les phénomènes naturels exceptionnels. Un orage un peu trop fort ? Zeus est en colère. Une mer démontée ? Des offrandes à Poséidon suffiront.

Heureusement, la science nous a fourni de nombreuses réponses et nous ne craignons plus, désormais, que le ciel nous tombe sur la tête. Pourtant la nature n’a pas encore livré tous ses secrets…


Les dunes de sable qui chantent


Vous en avez peut-être déjà entendu parler : les dunes chantent en plein désert ! Elles seraient une cinquantaine à travers le monde à posséder ce singulier talent, dans plus de trente-cinq déserts, de la Californie à l’Afrique, en passant par la Chine ou le Qatar. Le chant des dunes, grave et harmonieux, évoque le souffle du didgeridoo (sorte de trompe aborigène) ou le bruit d’un petit avion.

Dans ses récits, Marco Polo, comparait ce chant au roulement des tambours de guerre. Un chant qui ne peut s’apprécier que par un temps très sec et qui laisse les scientifiques dubitatifs. Car beaucoup d’hypothèses ont été soulevées, mais les scientifiques ont du mal à comprendre pourquoi certaines dunes chantent plus que d’autres. Ce serait en réalité une histoire de taille du grain de sable… Les études se poursuivent.


La taille des grains pourrait expliquer que les dunes chantent lorsque le temps est très sec. (Photo : Luca Galuzzi/Wikimedia)


L’eau de la cascade qui ne va nulle part


Dans un parc du Minnesota, aux États-Unis, l’eau d’une cascade qui se divise en plusieurs chutes d’eau, tombe en partie dans un trou géant creusé dans la falaise, sans que personne ne sache où elle ressort. Certains ont tenté d’y jeter des objets sans jamais les voir réapparaître, et les scientifiques qui ont procédé à des tests à base de colorants n’ont pas eu plus de succès. Un mystère qui lui vaut le surnom de « bouilloire du diable » (Devil’s Kettle). Pour les chercheurs, trois solutions : l’eau rejoint le courant principal de la rivière, ou elle mène à une embouchure du lac Supérieur, ou encore elle passe par de grandes galeries d’eau souterraines. Malheureusement, aucune hypothèse n’a pu être confirmée.


Dans un parc du Minnesota, aux États-Unis, l’eau d’une cascade appelée « bouilloire du diable » ne va nulle part. (Photo : Doug Wallick/Flickr)


La gelée stellaire


Quelle est cette étrange substance gélatineuse ? On l’appelle la gelée des étoiles ou gelée stellaire. Dès le XIVe siècle, des ouvrages mentionnent sa présence sur le sol. Si on l’appelle la gelée stellaire, c’est parce que les scientifiques ont pensé qu’elle était laissée par des corps célestes tombés sur terre, comme un météore. Puis, certaines hypothèses ont affirmé que cette gelée était composée de restes de grenouilles, de crapauds, ou de vers ou bien, qu’elle était produite par des bactéries. En réalité, rien n’est confirmé et son analyse est d’autant plus compliquée qu’elle se dissipe très vite après être apparue.


Les scientifiques pensaient que la gelée stellaire était laissée par des corps célestes tombés sur terre. (Photo : Wikimedia)


Les lumières d’Hessdalen


Les premières observations du phénomène remontent aux années 1940 et alimentent encore les plus folles théories extraterrestres. Dans la vallée d’Hessdalen en Norvège, dansent d’étranges lumières de couleurs et de formes différentes. Elles clignotent, s’éternisent et réapparaissent. Parfois, elles peuvent apparaître plus de 20 fois par semaine.

Les scientifiques eux, se révèlent incapables d’expliquer avec certitude le phénomène. Alors ovni ? Combustion des nuages de poussière du sol de la vallée ? Phénomène impliquant du plasma ? Après plusieurs années d’étude, et autant d’hypothèse, les scientifiques ont déterminé que les roches de cette vallée étaient particulièrement riches en zinc, en fer et en cuivre. Dès lors, ce serait le flux d’électricité produit par ces roches qui pourrait expliquer la formation de ces lumières, et le champ électromagnétique leurs déplacements.


Les lumières d’Hessdalen en Norvège peuvent apparaître jusqu’à vingt fois par semaine. (Photo : Nikobradshaw/Flickr)


La foudre de Catatumbo


Ce phénomène n’est pas vraiment différent des orages traditionnels, mais son intensité est un mystère pour tous les scientifiques. L’éclair de Catatumbo se produit de façon régulière (environ 160 nuits par an, généralement d’avril à novembre), dans un lieu bien précis, le bassin du lac de Maracaibo, situé à l’extrême ouest du pays.

C’est un spectacle extraordinaire. Chaque nuit ce sont des centaines, voire des milliers d’éclairs qui fendent le ciel et illuminent le lac. Au plus fort de l’activité, on peut observer jusqu’à 280 éclairs par minute. Une étude de la NASA a déterminé que c’est l’endroit du monde où se produit la plus grande quantité d’éclairs par kilomètre carré.

Le plus étonnant, c’est que ce show naturel se produit dans le plus grand silence. Il ne s’agit donc pas d’un orage ordinaire, mais d’un phénomène physique tout à fait particulier à la région. Et si certaines hypothèses sont avancées, beaucoup d’interrogations demeurent.


Chaque nuit des centaines, voire des milliers d’éclairs, fendent le ciel et illuminent le lac de Maracaibo. (Photo : Wikimedia)


La forêt tordue


Cette curiosité naturelle d’une superficie d’environ 1,7 ha, se trouve en Pologne dans la banlieue de Gryfino une petite ville de la Poméranie occidentale. Ces 400 pins fortement déformés attirent les curieux du monde entier. Certains ont plus de 80 ans et mesurent jusqu’à 12 mètres de hauteur. Mais la forme étrange de leurs troncs reste jusqu’à présent inexpliquée. En effet, à 40 cm au-dessus du sol, les arbres semblent avoir été pliés, leur tronc présentant un angle perpendiculaire. Puis les arbres, reprennent une direction verticale. Tous ont exactement la même forme.

À travers les années, cette forêt a vu naître les rumeurs les plus diverses à son sujet. Les plus folles y voient l’intervention d’elfes, d’autres mettent en cause le vent. Certains scientifiques affirment qu’elle est due à l’intervention de l’homme : la forêt aurait été plantée dans les années 30 par des arboriculteurs de la région, soucieux de fournir des troncs courbés aux artisans menuisiers avec qui ils travaillaient. Mais aucune étude n’a su confirmer cette théorie.


En Pologne, une étrange forêt abrite près de 400 pins tordus. (Photo : Wikimedia)


La foudre en boule


Ce phénomène météorologique rare a inspiré Hergé pour ses aventures de Tintin. On la retrouve notamment la boule de feu dans « Les sept boules de cristal ». Les scientifiques ont du mal à expliquer comment apparaît cette boule lumineuse d’une vingtaine de centimètres de diamètre lors d’un orage. L’hypothèse la plus sérieuse cependant est que la boule se crée lorsque la foudre frappe le sol et vaporise l’oxyde de silicium très présent à la surface de la Terre.


La foudre en boule est un phénomène météorologique très rare. (Photo : Wikimedia)


La pluie d’animaux


Encore un phénomène météorologique qui suscite beaucoup d’interrogation. On en recense à différentes époques et dans différents pays : une pluie de poissons à Korona en Grèce au IVe siècle avant JC, puis plus de deux mille ans plus tard, en 2002, au même endroit une autre pluie de poisson. Une pluie de crapauds dans le sud de la France en 1836, ou encore une pluie de 10 000 chauves-souris en Australie en 2011… Il y a plusieurs dizaines de pluie d’animaux recensées. La théorie la plus vraisemblable pour expliquer ce phénomène : une tornade, une trombe marine en mer ou sur un lac, qui emporte les animaux pour les déposer plus loin.Source


La première pluie d’animaux recensée remonte au quatrième siècle avant Jésus Christ.


Source: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

« Méditer, c’est dégager en soi de petites clairières de connaissance dans une immense jungle d’ignorance. »

Luc Élias Kawada.
MessageSujet: Re: Les mystères de la nature jamais expliqués… Sam 4 Mar - 8:47


Invité


Invité
Profil et Contact


Punaise O_o c'est dingue voire flippant ces histoires !
MessageSujet: Re: Les mystères de la nature jamais expliqués… Sam 4 Mar - 8:48


fleur

avatar
Messages : 2131
Date d'inscription : 20/12/2016

Lapin Blanc Loyal Lapin Blanc Loyal
Profil et Contact


Ses fou, en effet sa fais super peur ! qu'elle tristesse
 Salons aux activités similaires
-
» Les esprits de la Nature et les mystères de Gaïa ; Gardiennes de la Terre (Lipnick)
» Les esprits de la nature et les mystères de Gaïa/ Yann Lipnick
» La nature de la paix
» L'échouage des baleines expliqué ?
» La nature en chanson et en poésie!!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Le Labyrinthe des Mystères :: Outre Terriens, Mystères, Découvertes, Phénomènes

Sauter vers: