Au-delà des Voyances
Au-delà des Voyances


Univers divinatoires, ésotériques et spirituels, capacités diverses, mondes subtils, anges, magnétisme/énergies/chakras, voyages astraux, rêves, découvertes, mystères, mythes et légendes du monde et bien d'autres univers à découvrir… 
AccueilS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -17%
– 99€ sur TV 65″ Toshiba 65UA2063DG ...
Voir le deal
499.99 €

Partagez 

Le Calendrier Chinois

MessageSujet: Le Calendrier Chinois Le Calendrier Chinois EmptyVen 3 Juil - 9:48


Ombeline

Ombeline
Messages : 24872
Date d'inscription : 22/09/2013

Fondatrice Fondatrice
Profil et Contact

https://audeladesvoyances.forumgratuit.be

Apparition du Calendrier Chinois

Les Chinois, comme beaucoup d’autres nations orientales, possèdent un calendrier de douze années, chaque année constituant un « mois » de la Grande « année » de douze ans. Aujourd’hui, les douze années sont généralement connues par leur nom familier : Rat, Bœuf (ou Buffle), Tigre, Lapin (Lièvre ou Chat), Dragon (ou Lézard), Serpent, Cheval, Chèvre, Singe, Coq, Chien et Cochon. La légende raconte que Bouddha appela tous les animaux à lui, mais que seulement les douze cités apparurent et qu’il nomma les douze années en fonction de leur ordre d’arrivée.

La première mention des douze animaux n’apparut qu’au XIXème siècle, époque où le bouddhisme était florissant en Chine. Pourtant, les astrologues chinois avaient déjà écrit sur la Grande « année » de douze ans un millénaire auparavant, employant d’étranges caractères chinois mystiques, appelés les « douze Branches », au lieu des noms d’animaux familiers utilisés aujourd’hui.

Lorsque les astrologues bouddhistes voulurent étendre l’audience de leur science, ils cherchèrent à la rendre plus compréhensible et décidèrent de substituer des noms d’animaux aux douze Branches. L’idée prit immédiatement et l’usage ds noms d’animaux se répandit dans toute l’Asie, du Japon à l’est, en passant par la Mongolie, et jusqu’en Turquie à l’ouest.

Les principes de l’astrologie étaient déjà bien établis. Les noms d’animaux furent donc choisis pour illustrer aussi fidèlement que possible les caractéristiques de chaque année. Des siècles d’observation avaient révélé, par exemple, que la cinquième année du cycle était généralement marquée par des pluies exceptionnelles et des inondations (attendues si l’on vivait dans des régions manquant cruellement d’eau, mais désastreuses pour celles dont les récoltes sont englouties sous les torrents). Pour cette raison, le Dragon, symbole des pluies et des inondations, mais aussi des succès et des revers de fortune, fut choisi comme cinquième emblème.

Mystérieusement, les animaux représentant chaque année semblent également façonner les caractéristiques personnelles de ceux qui sont nés ces années là, de même que le cours des événements. Ainsi, vous ne vous étonnerez sans doute pas d’apprendre que les individus nés durant les années du Tigre sont fiers et vaillant, ou que, en 1914, le monde entra en guerre l’année du Tigre.


La compatibilité des signes Chinois

Les horoscopes chinois révèlent aussi la compatibilité des signes entre eux. On apprend ainsi que le Serpent et le Lapin forment un couple particulièrement heureux. Le Rat et le Bœuf, séparés par une année, peuvent faire un couple idéal, en revanche le Bœuf et le Tigre, eux aussi séparés par une année, feront mauvais ménage.

Dans les prochains articles nous étudierons les caractéristiques de chaque signe, la personnalité des individus nés sous leur influence et comment tout ceci peut agir sur les relations avec les autres, en commençant par le premier signe chinois, le Rat.


Source: apprendre-voyance.com


Le Calendrier Chinois Gwrr11
Le Calendrier Chinois Empty
MessageSujet: Re: Le Calendrier Chinois Le Calendrier Chinois EmptyMar 28 Avr - 14:05


arwing

arwing
Messages : 5
Date d'inscription : 25/04/2020

Terminus Ésotérie Terminus Ésotérie
Profil et Contact


Le calendrier chinois actuel: introduction

imcce a écrit:
Le  calendrier  chinois  est  la  combinaison  de  deux  calendriers,  un  calendrier  solaire  (agricole)  et  un  calendrier  luni-solaire  (civil).  Ils  peuvent  se  résumer  par  les  définitions  suivantes :
Le mois lunaire commence le jour de la nouvelle Lune (shuò : 朔) calculée en temps légal  chinois  pour  le  méridien  120°  est  (UTC  +  8h).  Avant  1929  on  utilisait  le  méridien de Beijing (Pékin) 116° 25′ est.
L’année solaire (suì :歲[岁]) est une année tropique vraie, calculée également pour le méridien 120° est et qui s'étend d'un solstice d'hiver (dōng zhì : 冬至) au suivant.
L’année  lunaire  (nián :年)  débute  au  nouvel  an  chinois  et  comporte  12  ou  13  mois  lunaires de 29 ou 30 jours. Elle peut avoir 353, 354, 355, 383, 384 ou 385 jours.  
Le jour commence à minuit et est divisé en 96 quartiers, cette division du jour en 96 quarts d’heure, introduite par A. Schall, bouleverse les habitudes des chinois, en effet avant la réforme le jour était divisé en 100 parties appelées kè (刻) ou en 12 doubles heures  (shí  chén  :  時辰 [时辰])  et  la  première  de  ces  doubles  heures  commençait  à  23h.

Calendrier solaire/agricole:

Chine Information a écrit:
La course du soleil le long de l'écliptique fait l'objet depuis longtemps de l'attention des paysans. Elle constitue la base du calendrier agricole qui divise l'année en 24 périodes appelées alternativement jie (節) “nœud” et qi (氣) “souffle”. Elles sont nommées globalement jieqi (節氣). Chacune représente le déplacement du soleil de 15 degrés le long de l'écliptique, c'est à dire à peu près 15 jours. Ce système étant entièrement solaire, il présente une correspondance assez régulière avec le calendrier grégorien. Les périodes portent des noms évoquant les changements de la nature ou les activités agricoles du moment.

Bien que le calendrier agricole ne prenne pas directement en compte les mouvements de la lune, la vie des paysans était également rythmée par les fêtes traditionnelles, dont la date dépend, elle, du calendrier luni-solaire. Le repère pour le début de l'année était la période dite lichun, le Nouvel An chinois étant en principe le jour de la nouvelle lune qui tombe durant cette période ou en est le plus proche.

Dans la tradition populaire les mois avaient souvent des noms. L'un de ceux du premier mois, zhengyue (正月), "mois réglé", est encore utilisé ; dongyue (冬月) "'mois d'hiver" et layue (腊月), du nom d'un sacrifice, désignant respectivement les 11e et 12e mois dans le Nord de la Chine, ne sont plus employés, mais se retrouvent dans des proverbes et dans la littérature. Dans les régions aux productions agricoles abondantes, chaque mois portait le nom d'un fruit.
Le Calendrier Chinois Cc10

Le calendrier luni-solaire

Chine Information a écrit:
Les règles de base étaient déjà fixées par le calendrier Taichu des Han, mais la précision accrue des calculs de la position du soleil à partir de 1645 a quelque peu compliqué les règles concernant la détermination des mois intercalaires.

   Les mois sont des mois lunaires ; le premier jour de chaque mois commence à minuit le jour astronomique de la nouvelle lune. Ils portent comme nom leur numéro d'ordre (1 à 12).
   Chaque année a 12 mois ordinaires, et parfois (tous les 2 ou 3 ans en moyenne) un mois supplémentaire (闰月 rùnyuè), qui peut théoriquement s'intercaler après n'importe quel mois régulier, mais tombe en général entre le 2e et le 9e mois. Il a le même numéro que le mois ordinaire précédent, mais il est marqué comme intercalaire.
   S'il y a douze mois entre deux occurrences successives du onzième mois, l'un de ces douze mois doit être un mois intercalaire, et il est le premier de ces douze mois pendant lequel le soleil reste dans le même signe zodiacal.
   Les mois intercalaires sont placés de telle manière que le soleil entre toujours dans la constellation du Capricorne pendant le onzième mois ordinaire de l'année, qui fut jadis le premier et l'est resté pour l'astrologie. Le solstice d'hiver tombe donc toujours le 11e mois.
   L'heure officielle de la nouvelle lune astronomique et de l'entrée du soleil dans un signe zodiacal est l'heure locale de l'observatoire de la Montagne Pourpre (紫金山天文台 Zǐjīnshān Tiānwéntái) à Nanjing.

En suivant ce système, le Nouvel an tombe entre le 21 janvier et le 21 février (inclus). Ce calendrier satisfait aux exigences du calendrier agricole purement solaire (voir jieqi) vis à vis de la date du Nouvel An chinois, sauf en de très rares occasions ; ce sera le cas en 2033.

Pendant 96,6% des mois, le soleil entre dans un nouveau signe zodiacal. Cas d'une année simple sans mois intercalaire :*
Le Calendrier Chinois Cc210
Les calendriers chinois et grégorien sont souvent en synchronisation toutes les 19 années. La plupart des Chinois remarquent que leurs anniversaires chinois et occidental tombent souvent le même jour pour leur 19e, 38e[...] anniversaire.

Cycle sexagésimal: le système le plus ancien pour numéroter les années

imcce a écrit:
Ce  cycle  est  obtenu  grâce  à  la  combinaison  de  deux  cycles  :  un  cycle  de  10  troncs  célestes (tiān gān :天干) et de 12 branches terrestres (dì zhī :地支). Ce cycle est utilisé pour la succession des jours, des mois et des années. À chaque pas, on incrémente de un le numéro du tronc et le numéro de la branche, ce qui crée le cycle sexagésimal (60 est le PPCM de 10 et 12
de  12).  Pour  les  jours  et  les  mois,  l’usage  du  cycle  remonte  jusqu’au  13e  siècle  avant  J.-C.  sous la dynastie des Shāng (1660 – 1046 av. J.-C.). Pour les années, l’usage du cycle remonte à la dynastie des Hàn (202 av. J.-C. – 220).
Le Calendrier Chinois Cc310
Le Calendrier Chinois Cc410
Les  tableaux  VII  et  VIII  donnent  les  listes  chronologiques  des  troncs  célestes  et  des  rameaux terrestres. Les signes liés aux rameaux terrestres n’ont aucun rapport avec les noms chinois   des   rameaux   et   correspondent   aux   signes   du   zodiaque   chinois.   Ces   signes   astrologiques  remplacent  souvent,  en  occident,  les  rameaux  terrestres  pour  désigner  les  années.  Il  en  est  de  même  des  traductions  des  troncs  célestes  et  des  éléments  qui  leur  sont  associés. 13

Les rameaux chinois étaient également utilisés pour désigner les doubles heures, ainsi le premier rameau zǐ (子) correspond à la période : 23h à 1h et ainsi de suite. Le sixième rameau wǔ (午) correspond donc à la période 11h - 13h et peut se traduire par midi.

Résumé de l'Histoire du calendrier en Chine:

imcce a écrit:
Les os servant aux oracles montrent que le calendrier existait dès le 13e siècle avant J.-C.,  mais  les  calendriers  de  l’époque  étaient  très  incertains  et  présentaient  des  années  de  14  mois.
Avant  la  dynastie  Zhōu  (周朝, 1121  –  221  av.  J.-C.),  le  début  du  mois  lunaire  était  déterminé par la visibilité du premier croissant de Lune. Les premiers calendriers alternaient les mois de 29 jours et de 30 jours de manière à avoir une valeur de la lunaison moyenne de 29,5  jours.  Avant  589  av.  J.-C.,  l’intercalation  des  années  embolismiques  de  treize  mois  lunaires se faisait avec une fréquence de 6 et 8 années embolismiques sur une période de 19 ans.  Le  cycle  que  l’on  attribue  en  occident  à  Méton  (7  années  embolismiques  en  19  années  solaires) fut introduit dès 589 avant J.-C. soit plus d’un siècle avant sa découverte par Méton (432 av. J.-C.). En Chine ce cycle est connu sous le nom du cycle de zhāng (章).
Dans un premier temps, le mois intercalaire fut toujours placé à la fin de l’année, puis après le 9e mois. En 104 avant J.-C., durant la dynastie Hàn, la réforme du calendrier Tài chū (太初曆 [太初历]) introduit la règle du « pas de zhōngqì » pour déterminer la position du mois supplémentaire, cette réforme impose également que le mois contenant le solstice d’hiver doit être le onzième mois lunaire de l’année. Le mouvement non uniforme de la Lune était connu dès le quatrième siècle avant J.-C. mais son introduction dans le calendrier, qui fait apparaître des successions de plusieurs mois de même longueur, ne fut réellement admise qu’après 665 durant la dynastie Táng (唐朝, 618 – 907) dans le calendrier Líndé (麟得曆 [麟得历]) élaboré par  Li  Chunfēng  (李淳風 [李淳风], 602-670).  Cette  époque  marque  également  l’usage  systématique  de  la  règle  du  «  pas  de  zhōngqì  »  pour  la  détermination  des  mois  lunaires  supplémentaires. Par contre l’usage du mouvement vrai de la Lune fut introduit beaucoup plus tôt  dans  le  calcul  des  éclipses.  La  réforme  la  plus  importante  par  la  suite,  eut  lieu  en  1280  durant  la  dynastie  Yuán  (元朝,  1271  –  1368),  sous  l’influence  des  astronomes  arabes  et  fut  faite par le mathématicien Guō Shŏujìng (郭守敬, 1331 - 1316).
Les  astronomes  chinois  découvrirent  tardivement  la  précession  des  équinoxes  qu’ils  nomment  suì  chā (歲差 [岁差])  car  ils  pratiquaient  une  astronomie  équatoriale  basée  sur  l’observation des passages au méridien. Elle fut découverte par l’astronome Yú Xǐ(虞喜 ~281 – ~356) vers 320 et fut mentionnée pour la première fois dans le calendrier Dàmǐng (大明曆 [大明历]) en 462 par l’astronome Zŭ Chōngzhī (祖衝之 [祖冲之], 429 – 500). La précession fut introduite  en  1281  dans  le  calendrier  Shòushí  (授時曆 [授时历])  élaboré  par  Guō  Shŏujìng, sa valeur était de 1° en 66 ans et 8 mois.
Les  irrégularités  du  mouvement  du  Soleil  furent  découvertes  vers  l’an  560  par  Zhāng Zǐxìn(张子信, 520  –  560).  Elles  furent  introduites  dans  un  premier  temps  dans  le  calcul  des  éclipses  avant  d’être  utilisées  dans  le  calendrier  lors  de  la  dernière  réforme  opérée  par  les  Jésuites sous la dynastie Qīng (清朝, 1644 – 1911). 17
Le calendrier traditionnel chinois actuel (Shí xiàn lì :時憲曆 [时宪历]) a été remplacé par le calendrier grégorien à la chute de l’empire chinois (1912), les années étant comptées à partir de la création de la république. En 1929 la République de Chine adopte l’ère commune (ère chrétienne).
Il  convient  également  de  mentionner  le  fait  que  les  chinois  divisaient  le  cercle  en  365  degrés un quart, preuve de l’importance que revêtait le mouvement annuel de l’astre diurne.

Les sources, pour en savoir plus:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Le Calendrier Chinois Empty
MessageSujet: Re: Le Calendrier Chinois Le Calendrier Chinois EmptyMar 28 Avr - 18:46


Ombeline

Ombeline
Messages : 24872
Date d'inscription : 22/09/2013

Fondatrice Fondatrice
Profil et Contact

https://audeladesvoyances.forumgratuit.be

Wouahhhhhhhhhhhh merci [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] pour ce fabuleux complément d'informations, c'est super intéressant  Grosbisous


Le Calendrier Chinois Gwrr11
Le Calendrier Chinois Empty
MessageSujet: Re: Le Calendrier Chinois Le Calendrier Chinois Empty


Contenu sponsorisé


Profil et Contact


Le Calendrier Chinois Empty

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: Les Révélations du Ciel et la Magie des Chiffres :: Les Astrologies du Monde :: Astrologie Chinoise

Visiter: